Accueil » Patrimoine historique » Les croix de chemins

Les croix de chemins

Historique : 

Sources Monographie A Bourdeau ( Archives 77 30z111)

Témoignages d’habitants

Les croix de chemins remplacent au VIIème siècle lors de l’évangélisation des campagnes, les bornes des voies militaires, marquant aussi la frontière des domaines laïcs ou religieux.

Pendant la période médiévale, une croix de chemins a un caractère pratique, politique religieux , commémore un événement, mais aussi un fait inhabituel à l’endroit qui s’est produit. La croix est symbole du christianisme et sanctifie les carrefours et sauvegarde les voyageurs ou les pèlerins.

Les croix sont placées aux limites de la paroisse ou à l’entrée du village, elles protègent les populations rurales contre l’au-delà et l’inconnu, et sont le symbole du christianisme triomphant et omniprésent. Aujourd’hui on les découvre, au hasard d’une promenade dans le bourg les hameaux ou les sentiers. elles souvent à l’état d’abandon et n’ ont plus quelque utilité. Pourtant , aussi humbles qu’elles puissent être elles ont marqué nos campagnes pendant des siècles, servant de point de repères dans nos vastes plaines. La révolution les remembrements, l’urbanisation,voire la gêne pour la circulation ou le matériel agricole, ont pu détruire ou déplacer certaines de ces croix.

Dans notre région pendant le Moyen- Age, un nombre important de chapelles ou églises sont vénérées dans notre région et les pèlerins sillonnent nos chemins pour aller s’agenouiller devant le tombeau de Saint Séverin à Château-Landon, pour baiser la relique de Saint Jean Baptiste de Nemours ( les épileptiques), pour prier en l’église de Sainte- Ugalde à Château-Landon ( les « perclus »), pour prier Saint- Pipe à Beaune- en- Gâtinais (Beaune-la-Rolande) et espérer la venue de l’eau pendant les sécheresses ou guérir leur fièvre. Enfin d’autres espéraient un miracle auprès de Saint- Mathurin à Larchant afin de retrouver la raison ( les fous, les possédés).

Il ne faut donc pas s’étonner de retrouver trace à Aufferville et dans les hameaux et communes alentour, de nombreuses croix de chemins et de carrefours venant de cette époque, croix simples ou montées sur socle, souvent en fer forgé comme dans notre commune. Ainsi est la Croix St Pierre dite « Croix de Fer » d’Aufferville (3,5 m de haut , emplacement XIII XIVéme siècle) probalement un lieu de ralliement pour les pèlerins venant de Château-Landon, de Ferrière et même d’Auxerre en raison du croisement dans notre commune du chemin Royal de Beaumont en Gâtinais à Nemours avec l’ancien chemin de pèlerinage vers  » Saint Mathurin » de Larchant

Les croix de chemins en 1888 et aujourd’hui : la dispositions des croix est réalisée à partir des cartes du XIXème siécle réalisée par A. Bougréau. Certaines ne sont pas notées mais, d’autres ont disparu, ou sont en très mauvais état.

carte croixLes croix de chemins dans notre campagne

NB Les croix marquées avec * existent toujours

Bourg

– croix Martin Cornichon* vers l’abri bus

croixdiligenceCroix à Martin Cornichon

Croix St Pierre * au centre du village, dite la croix de fer.

008Croix St Pierre

Maison Rouge :

La croix saint Marc * au croisement de la route de Bougligny et Maison Rouge se situe sur l’ancien « grand » chemin Paris à Lyon. La croix à *Lesage décrite plus bas est sur ce même trajet au croisement chemin dit des ânes.

004croix St Marc

Morville :

– Croix St Martin au centre du hameau

– la Croix St Jean* plus haut vers Maisoncelles actuellement à terre.

003

Celle aux confins des communes de Bougligny et Maisoncelles toujours  bien entretenue, d’après les cartes anciennes se nommerait la croix à Lesage*. Le nom d’un habitant du hameau de Morville est noté.

5c3dc-morvillecroix3Croix aux confins de Morville Maisoncelles et Bougligny

Route d’Aufferville à Busseau :

croixbusseauDifférents emplacements des croix

– Croix à Perchelet au chemin dit de Maisoncelles

– Croix blanche au chemin dit d’Aufferville à Sceaux.

– Croix à Morisseau au chemin d’Obsonville à Maisoncelles

Busseau :

Croix BusseauDifférents emplacements des croix

07ccd-louispetit
– Croix St Martin* à l’ entrée de Busseau côté Aufferville (actuellement entreposée dans une cours de ferme) : l’inscription  » 1776 Mi PAR Louis Petit ».

– Une croix en pierre non nommée à l’emplacement du marronnier (détruite pour servir de remblai à la route)

– Croix St Nicolas plus haut au croisement du chemin dit d’Ichy à Montargis.

Celle que l’on voit sur le sentier de Busseau direction Puiseaux n’était pas répertoriée et situait au croisement de la route de Busseau à Château-Landon. Elle n’a pas d’inscription.

Jarville :   Une croix non nommée au centre du hameau

La « croix » (dont il ne reste plus grand chose) sous les marronniers,  route de Nemours se situe à l’embranchement de plusieurs sentiers dont celui dit de « Chevrainvilliers » aujourd’hui disparu. On ne la retrouve sur aucune carte ancienne consultée.

Il s’agit là que d’une pure étude historique et rien d’autre. Comme on le voit certaines croix ont encore un bel avenir et d’autres sont en voie d’extinction. Mais rien n’est simple et ce petit reportage n’a pas été de tout repos. En dehors de l’aspect religieux dans notre bonne et laïque république, certaines croix peuvent ainsi avoir été mises depuis des générations par une famille sur terrain privé et autres peuvent être issues depuis des temps immémoriaux d’une dévotion sur terrain public, ajoutez les ventes et les remembrements. Leur statut, leur rénovation, et surtout leur remise en place peuvent être souvent compliqués. Leur disparition serait toutefois bien regrettable au point de vue compréhension de notre l’environnent et de la vie de nos aïeux.