Accueil » Hameaux » Maison Rouge

Maison Rouge

004Croix Saint Marc

Une faille géologique, un polissoir , de l’âge de pierre, des templiers, le grand Chemin Royal de Lyon , un haie plantée pour la biodiversité en voilà des choses à dire pour le plus petit hameau du village dont l’entrée est matérialisée par Croix St Marc  à la croisée de la route d’Aufferville à Bougligny et de ce qui fut le grand chemin de « Paris à Lyon  » aujourd’hui disparu.

L’époque des templiers : Ce qu’on appelait le fief d’Ormoy, autrement dit de la Maison-Rouge fut sous la dépendance de la Commanderie du Temple de Beauvais en gâtinais (commune de Grez sur loing) lors de la vente de la seigneurie de Fargeville aux Chevaliers du temple par Gauthier de Nemours en 1265.Il était composé d’une ferme et de 80 arpents de terre, mais dont il ne restait plus en 1640 qu’une grange servant à renfermer les dîmes de la paroisse qui appartenaient au Commandeur. La commanderie avait également des droits  sur un petit canton, appelé Bras-de-Fer, et au lieu dit la Cuillère.

Le grand chemin royal de Paris à Lyon :

Le terme de maison rouge est la plupart du temps associé au passage d’une voie, quelque fois à une auberge qui peut être construite en brique rouge ou badigeonnée de rouge. Les cartes anciennes montrent très clairement dans le hameau, le tracé du « grand chemin royal de Paris à Lyon » par le Bourbonnais et le Nivernais passait par le tronçon La Chapelle- la- Reine / Château-Landon et plus précisément par Verteau et Maison- Rouge. En 1634 une ordonnance de Louis XIII change le trajet de la route royale décidant de la faire passer par Nemours. Elle est utilisée jusqu’ en 1636 au moins car on peut encore lire sur le plan d’intendance de 1785 la dénomination Chemin de Paris à Lyon.

Maison- Rouge est aussi clairement désigné sur un certain nombre d’ouvrages anciens dont la formulation ainsi que les plans d’intendance de 1785 permettent par ailleurs de tracer avec une très bonne précision le tronçon Verteau à Maison- Rouge.

« …. A Château-Landon, il était possible de gagner directement La Chapelle-La-Reine sans traverser Nemours, vraisemblablement en passant par Verteau et Maison- Rouge. A La Chapelle – La- Reine, l’ancienne route devait passer par Perthes …..

« …certains tronçons ont aujourd’hui disparu : entre Maison-Rouge et Verteau (où il ne subsiste plus qu’un chemin rural hésitant) ».

Au 18 ème siècle Maison- Rouge appartenait à Monsieur Moreau lieutenant particulier à Melun. (de1765 à 1768 Melun a pour Maire, Moreau de Maison- Rouge).

Artiste du 17ème siècle :

Le peintre portraitiste  François Lemaire est né à Maison-Rouge en 1620. On trouve son nom sur la liste de l’Académie royale de peinture et de sculpture de 1673, Académie où il fut reçu le 5 août 1657 avec l’une de ses œuvres, le portrait du sculpteur Jacques Sarrazin. Cette œuvre figure aujourd’hui aux châteaux de Versailles et de Trianon. Il mourut en 1688.

On trouve l’une de ses oeuvres sur le site des musées nationaux

Polissoirs 

A la limite de Maison-Rouge et Faÿ-le-Nemours on peut découvrir le circuit balisé des polissoirs. Il commence à Faÿ mais il est facilement accessible de Maison-Rouge. Ceci montre une activité humaine dans région dès la préhistoire. Les polissoirs servaient à l’âge de pierre à polir les haches.

La « haie source de vie »

HaiechasseLa haie lors de sa mise en place

Ils’agit d’une initiative de la fédération départementale des chasseurs de Seine et Marne a planté près du hameau cette impressionnante haie.Le but est de « développer la biodiversité dans la logique du développement durable.