Accueil » Histoires rurales » Train betteravier

Train betteravier

Le train betteravier de la sucrerie de Souppes  1923 1949 :               

On peut regretter de n’avoir aucune photo  sur le train betteravier ni à Aufferville ni d’un autre lieu.  Si vous avez ce document n’hésitez pas à le faire parvenir.

Les trains betteraviers eurent une grande importance dans le mode rural. Ils font partis de son histoire. 5 locomotives 040T d’origine allemande circulaient sur ce réseau construit en 1923 pour le réseau de  la sucrerie de la société Ouvré et Fils  de Souppes sur Loing toujours en activité. Réalisé par l’entreprise Couthon, la voie étroite de 0,60m débutait à environ 300m de la gare du CFD de la ligne Château-Landon à Montereau. L’ensemble du réseau faisait environ 40 km et aurait disparu en 1949 (une date contestée par des anciens).

Depuis longtemps le camionnage a remplacé ce train, mais la voie, par moment pouvait encore se découvrir avec l’ancien pavage  sous le bitume avant d’être totalement déposée lors les travaux sur la RD403 en 2014.

Rails

Des gens du village travaillaient sur le train, certains même le conduisaient comme le témoignait encore en 2011 un habitant de Busseau :  Il y avait aussi 3 employés de la sucrerie Ouvré qui restaient le temps des betteraves, soit environ 3 mois et qui logeaient sur place. L’un lavait les betteraves et mesurait la teneur en sucre, l’autre ( sa femme) s’occupait de la pesée à la bascule, le troisième des mouvements de wagons et autres transferts. De la râperie de Chevrainvilliers / Verteau, le jus repartait vers la sucrerie par des canalisations et la pulpe était transportée vers des silos individuels appartenant aux cultivateurs qui avaient expédié les betteraves. Cette pulpe servait à nourrir les vaches, le bétail, l’hiver, mélangée à de la paille.

Trainbett

Sur la carte on peut distinguer en rouge la voie qui longeait l’actuelle route de Château-Landon à Puiseaux (D7). Elle passait derrière le hameau Busseau jusqu’à Ichy (d’ou partait un embranchement pour la distillerie d’Arville). Au niveau du croisement la voie bifurquait sur le bas côté de l’actuelle RD403 (coté Ichy et Obsonville) de la route Beaumont-du-gâtinais à Nemours . Au niveau du carrefour à Aufferville la voie décrivait une large boucle en direction de Verteau le long de la D 52A.

Il reste toutefois un vestige de cette époque, la bascule en décrépitude  à côté de la salle des fêtes .

basculebetteraves